jeudi 15 novembre 2018

Cantate du Narcisse

"L'équitation est un art . Il n'y a pas de concours ouvert entre les arts, à l'effet de décider lequel a pas sur l'autre. Tous les arts aspirent à l'évocation du de la beauté, même dans l'horreur ( ceci afin de rassurer Monbissac). On peut mettre plus de beauté dans une pantoufle de Vair que dans une cathédrale. Beauté! du cheval, du cavalier! Commençons par le cavalier. C'est facile. Le cavalier n'a qu'à se laisser faire.

Quant au cheval, c'est encore plus facile. Que de fois le cavalier de La Méthode a-t-il entendu, en se rengorgeant: " On ne le reconnaît pas... Ce n'est plus le même... Où avez-vous déniché cette splendeur ? - A Vaugirard." - Baucher s'est amusé à présenter des carrossiers rustauds; Blacknick, Rufus, usé et contrefait.

-Beudant achetait ses chevaux au piquet, dans les douars, vingt francs, pas plus, parce qu'il ne pouvait pas plus; exactement la somme que ma mère, qui était toute largesse pour son fiston, mais toute prudence aussi, consacrait à l'acquisition des mes Walk Over Shoes, vous n'avez pas connu, des croquenots américains réputés pour leur élégance, leur solidité et leur prix. Moyennant quoi, quelques mois plus tard, le bon Beudant revenait au douar en sautant la zerriba, assis comme sur un trône, et baladait au grand passage à travers les mechtas. - Le cheval acquiert une imprévisible beauté lorsqu'il se sent aimé, heureux de vivre sans autre contrainte que la leçon quotidienne d'éducation morale et physique de La Méthode, calme et mesurée.

Les artistes manient leur cerveau qu'ils pressent et tordent. Ils transfigurent la matière ou les sons en  prolongeant leur cerveau par leur main, par un instrument au bout de leur main: "... la main prodigieuse de l'artiste, égale et rivale de sa pensée.." . Tiens! du Valéry.- L'équitation va plus loin encore. C'est un art unique: il s'apparent à l'amour, il crée un être nouveau l'hippantrope."

Sobène Olstef,Colonel Lagarde.
Pour que ces mots raisonnent et ne soient pas oubliés.

mercredi 3 octobre 2018

Louis Rupert Wachter

"Il est temps que l'équitation se dégage enfin des questions de personnes, où elle tourne depuis si longtemps comme dans un cercle vicieux. Disputes de mots, disputes de noms, sont les langes qui compriment encore l'essor de cet athlète que l'on retient, comme Hercule, au berceau, mais qui, sûr de sa puissance, veut faire ses preuves, se sentir les mains et les jambes libres de toutes entraves, afin de démontrer qu'il se paie d'autres choses que de mots creux et de discussions puériles."
Lieutenant Wachter, "Aperçus équestres au point de vue de la méthode Baucher", 1862.

jeudi 23 août 2018

Deux écoles

"L'une de ces écoles en harmonie avec les lois du mouvement et de la physiologie,  secondant le cheval dans ses actions, sans le gêner, et sachant utiliser ses moyens, fait ressortir ses qualités brillantes qui seraient restées inconnues.
Dans cette école, le cavalier heureux et fier de la grâce et surtout de la docilité de son cheval s'attache à  lui et aime l'équitation.
L'autre école, contraignant toujours le cheval, faussant son aplomb, constamment en opposition avec les lois du mouvement,sans harmonie, obscure,  abuse des  moyens du cheval, annihile ses belles qualités, qualités qui existent, mais quelle nie par cela même qu'elle ne les voit pas.  Elle n'ose entrer en lice avec sa rivale qu'avec des chevaux d'élite ;  d'où il résulte qu'il revient plus de mérite au cheval qu'au cavalier."
Charles Hubert Raabe

mercredi 7 mars 2018

Au petit salon deux amis discutent

"Mon ami , vite, prenez place que je vous raconte !
- Vous...! La compagnie des femmes vous pousse aux commérages !
- Il y a des bons passages dans le commérage...
- Alors... je piaffe de vous entendre !
- Ah !! Vous voyez que l'école des femmes fait bon manège ! Là. .. je vous raconte!
- j'écoute
- Le 19 ème siècle a vu naître un des plus grand génie equestre.  Il a écrit de nombreux ouvrages et enseigné à une pléiade d'élèves..
- Tout le monde sait cela !
- À la bonne heure ! Je continue : Ces élèves ont écrit à leur tour,  ce qui fait qu'aujourd'hui,  nous avons en héritage non seulement l'enseignement du maître mais aussi la vision des premiers élèves...
- Trésor ô combien  précieux !
- Ah... vous en convenez !  Les élèves eurent à  leur tour des élèves. .. puis la source s'est tarie.  La filiation est coupée et les ouvrages écrits  aujourd'hui  sont une interprétation de la méthode . .. une reconstitution si vous préférez !
- Je vous suis Sherlock !
- C'est pour cela que vous êtes mon ami,  jamais contrariant !
- C'est que vous savez convaincre !
- Bref,  que diriez-vous si un montreur d'ours clamait,  en grand connaisseur, qu'il faut pour comprendre la méthode se référer aux reconstitutions ?
- Je lui dirais qu'il n'est pas bon de prendre une histoire par la fin!
- Merveilleux!  Nous voilà donc d'accord de nouveau
- Permettez ?
- Bien sur
- Le problème est peut-être qu'il n'est que montreur d'ours ? Et pas écuyer. ..
- Mon cher ami, votre logique est imparable. .. Pauvres ours
- Buvons un peu d'absynthe  pour oublier cela !
- Voilà ! "

Texte Antoinette Harct

mardi 6 mars 2018

Vertiges

" J'écrivais des silences,  des nuits, je notais l inexprimable. Je fixais des vertiges."
Arthur Rimbaud

Les minorités

C'est la haine qu'on porte au Bédouin,  à  l' Hérétique,  au Philosophe,  au Solitaire, au Poète. ... et au Bauchériste ? ?

" Je me suis pâmé,  il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s'étaient établis à  Rouen. Voilà la troisième fois que j'en vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L'admirable c'est qu'ils excitaient la haine des Bourgeois, bien qu' inoffensifs comme des moutons.  Je me suis fait très mal voir par la foule en leur donnant quelques sols. Et j'ai entendu des jolis mots à  la Prudhomme. Cette haine là tient à quelque chose de très complexe. On la retrouve chez tous les gens d'ordre.
C'est la haine qu'on porte au Bédouin,  à l'Heretique,  au Philosophe,  au Solitaire,  au poète.  Et il y a de la peur dans cette haine.  Moi qui suis toujours pour les minorités,  elle m'exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné,  je tomberai à  plat. Comme une poupée à  qui on retire son bâton. "

Gustave Flaubert à  George Sand
12 Juin 1867

vendredi 23 février 2018

Le manège est le forum de l'écuyer

"La routine que l'on a si longtemps suivie en équitation a été le plus puissant obstacle à la perfection de l'art. Sortir de la route tracée, renverser les principes qui ont fait schisme, n'est pas chose facile; mais l'amour du beau et du vrai doit l'emporter sur la crainte de heurter de sots préjugés; le manège est le forum de l'écuyer : c'est là qu'il doit convaincre ses auditeurs de la vérité de ses assertions."
François Baucher
Dictionnaire raisonné d'équitation

mercredi 7 février 2018

La mise en Légèreté

" (...) j'ai dû chercher seul à donner à  mes chevaux cette merveilleuse légèreté dont je ne soupçonnais pas auparavant l'existence. Ces tentatives du début furent rarement couronnées de succès, et j'ai dû traverser des périodes de profonds découragement."

lundi 29 janvier 2018

La fin de Géricault

" il avait un cheval assez difficile. Ce jour là,  au moment de le monter, Géricault voulut resserrer la boucle de son pantalon, elle lui resta dans la main. Il noua les deux pattes ensemble et monta sur son cheval. Marqué par la fatalité,  son cheval que généralement il dominait, le décroche et, toujours la fatalité, il tombe sur le dos à  l'endroit où le noeuds très serré fait saillie juste au milieu ses teins sur la colonne vertébrale. De là une blessure qui amena une carie des os de la moelle. Après deux mois de souffrances atroces endurées avec beaucoup de résignation. Géricault  rendit l'âme "

Raconté par Dumas

mardi 9 janvier 2018

Évocation de Raabe

" En 1868,au manège Pellier,  le Capitaine Raabe démontrait tous les soirs que les peintres et sculpteurs,  depuis Carle Vernet jusqu'à Barye, avaient commis des fautes impardonnables,  chaque fois qu'ils avaient représenté des chevaux. Il faisait sa leçon un cheval à  la main,  pendant qu'un aide présentait au public la copie des oeuvres équestres les plus fameuses, et, le plus souvent, il convainquait facilement son auditoire,  que les chevaux étaient brossés ou modelés dans des positions anatomiquement  impossibles "
Baron de Vaux

samedi 16 décembre 2017

Persévérance

" La persévérance du cavalier augmentera le nombre de ses sensations et lui donnera pour ainsi dire un sens de plus, celui de l' exquise délicatesse du tact. Il apprendra en même que la science de l'équitation peut faire d'un homme un penseur profond"
François Baucher.
Maestro 16 Décembre 2017

Baucher, détails

jeudi 14 décembre 2017

Méthode d'équitation ; citation

"Que de jouissances l'écuyer, s'il est habile, n'éprouvera-t-il pas dans l'application progressive de son art! Son élève, rebelle d'abord, se pliera insensiblement à toutes ses volontés, s'imprégnera de son caractère, et finira par en devenir la personnification vivante. Prenez donc garde, cavalier! Si votre cheval est capricieux, violent, fantasque, nous serons en droit de dire que vous ne brillez pas vous- même par l'aménité du caractère et la justesse de vos procédés."

François Baucher
Méthode d'équitation

Partisan

Partisan  Pur sang, bai brun, 7 ans, acheté le 10 août 1837 et débuta au Cirque des Champs-Élysées le 11 juin 1839

PREMIER TRAVAIL de Partisan

Entrée au galop,

temps d’arrêt sur trois jambes

Trot en avant et en arrière

Épaule en dedans et passage très cadencé

Balancer au passage

Pirouettes sur les jambes de devant et de derrière,

au pas

Galop sur de petits cercles

avec changements de pied

Changements de pied tous les deux temps

Changements de pied au temps

Travail complet sur les hanches, au galop

Pirouettes sur les jambes de devant

et derrière sur trois jambes, au galop

Marche directe sur trois jambes

Balancer sur trois jambes

Galop en avant et en arrière

Quatre pas de côté suivis d’une demi-pirouette

et d’un balancer de la croupe

Piaffer balancé,

temps d’arrêt sur trois jambes

Piaffer accéléré,

temps d’arrêt sur trois jambes

Changements de pied au temps,

pirouettes sur les jambes de derrière

Mouvement de deux jambes

par la transversale en place

Reculer cadencé

Sortie

SECOND TRAVAIL

Entrée au galop,

temps d’arrêt sur trois jambes

Reculer

Travail sur les hanches au passage

Trois changements de pied tous les deux temps,

et cinq au temps

Piaffer en avant et en arrière sans rênes

Trot étendu

Changements de pied tous les deux temps

et au temps, alternativement

Pirouettes sur les jambes de derrière

avec une jambe de devant en l’air

Pirouettes au piaffer précipité

Balancer sur trois jambes

Galop en arrière sans rênes

Piaffer lent puis précipité

Sortie

Buridan

Célèbre cheval de François Baucher

Du lourd et épais carossier sans énergie il devint un cheval de haute école

vendredi 8 décembre 2017

Bellérophon

DE L'ÉQUITATION.

        « Si, moins amateurs du vrai que du merveilleux, nous remontions, avec les mythologues, à l'origine de l'équitation, nous pourrions, après Virgile et ce grand poëte grec qui lui servit de modèle, rendre grâce à Neptune de nous avoir donné le cheval , et appris l'art d'en faire usage :

"Tuque, o cui prima frementem .
" Fudit equum magno tettus percussa tridente. "
(Virgile ., Georg., lib. iv., 12 et 13.)

        Mais si , prenant pour guides des historiens d'une véracité moins équivoque, nous venons à consulter Pline, nous conclurons, avec Mercuriali, que Bellérophon, fils de Glaucus, est, dans la Grèce, le premier qui trouva le secret de dompter un cheval et de s'en servir :
" Êquitationis primum inventorem Bellerophontem exstitisse auctor est Plinius. "
(Merc. De arte gymnast., lib. m.)

Gymnastique médicale, par M. Charles Londe
Cité par François Baucher dans le Dictionnaire Raisonné  d'équitation
( équitation )

mercredi 29 novembre 2017

Vallerine

" Lorsque, en soufflant,  Beudant  mit finalement pied à terre,  il caressa l'encolure de Vallerine et lui murmura à  l'oreille  "Je te remercie de toi". Il donna les rênes à  René et, en boitillant,  alla s'allonger sur son lit sans se retourner. "

L' écuyer mirobolant
Jérôme Garcin

samedi 25 novembre 2017

Baucher à Gerhardt


"Je vous félicite de travailler à la propagation de la saine équitation, mais je ne vous garantis pas que les préjugés et la routine ne vous susciteront parfois de véritables embarras. Marchez néanmoins hardiment dans votre voie, qui est la bonne, et tôt ou tard vous triompherez des grands obstacles et des petites passions."

François Baucher à Adolphe Gerhardtle 6 mars 1859







jeudi 23 novembre 2017

deux équitations, deux manèges

"Quand à la salle d'étude de l'équitation, le manège; deux sortes d'équitations, deux sortes de manèges: l'un, celui de l'équitation commune, carré et très-grand; l'autre, celui de l'équitation brillante, rond et tout petit."

Nouvel essai sur l'équitation et seconde expression du Bauchérisme par un amateur

Odelettes, poème pour Léon Gatayes

                * * * * * Odelettes * * * * *

  Avec ses sanglots, l’instrument rebelle,
      Qui sent un pouvoir plus fort que le sien,
      Donne l’harmonie enivrante et belle
           Au musicien.

      Le cheval meurtri, qui saigne et qui pleure,
      Cède au cavalier, rare parmi nous,
      Dont aucun effort ne peut avant l’heure
           Lasser les genoux.

      De même d’abord, le Rhythme farouche
      Devant la Pensée écume d’horreur,
      Et, pour se soustraire au dieu qui le touche,
           Se cabre en fureur.

      Mais bientôt, léchant la main qui l’opprime,
      Il marche en cadence, et comme par jeu,
      Son vainqueur lui met le mors de la Rime
           Dans sa bouche en feu.

      Tu le sais, ami, toi dont l’Art s’honore,
      Homme à la main souple, au jarret d’acier,
      Qui fais obéir la harpe sonore
           Et l’ardent coursier ;

      Lorsque aimé d’Isis aux triples ceintures,
      Un homme intrépide a baisé son sein,
      La création et les créatures
           Suivent son dessein.

      Le Génie en feu donne à l’âme altière
      Le Commandement, ce charme vanté,
      Et l’Esprit captif dans l’âpre Matière
           Cède épouvanté.

Mai 1855.

Théodore de Banville

vendredi 3 novembre 2017

René Bacharach

" le principal obstacle à  ce que René Bacharach  essayait de me faire comprendre n'était pas la complexité de la nouvelle acquisition mais d'oublier tout ce que je savais. Ma culture antérieure ne correspondait pas à celle qui m'attendait alors que ma sensibilité  était propice à cet ensemencement . J'essayais de comprendre la nouvelle culture à  partir de l'ancienne  mais tout se brouillait dans ma tête parce que rien ne correspondait. J'ai mis  des années à me débarrasser d'une bonne partie de mes connaissances parce qu'elles étaient inutiles ou même nuisible à  l'exercice de l'art dont on essayait de m'insuffler l'état d'esprit. "

Dominique Ollivier
La vérité sur l'équilibre

mercredi 1 novembre 2017

Libre

"Lorsque le cheval agit , ou croit agir volontairement,  par plaisir, l'énergie qu'il déploie crée des merveilles. "

Beudant et d'autres que lui ont vécu cette expérience exceptionnelle où les choses je se passent pas d'autre façon dans cet espace de liberté surveillée avec bienveillance qu'est la haute école lorsque le cavalier est en bons termes avec son cheval. La haute école ne doit pas véhiculer d'autre valeur que la liberté d'expression. Lorsqu'elle est une opportunité pour la contrainte de s'exprimer,  elle cesse d'être de la haute école  et le charme est rompu. Le cheval ne doit pas trouver un tortionnaire chez le cavalier mais un complice qui l'amène à  faire ce qu'il sait faire le mieux: bouger son corps avec une habileté motrice dont il est le seul capable de tire la quintessence parce qu'il est aussi le seul à :

" Maîtriser des tâches auxquelles les aptitudes mentales d'une espèce animale ne suffiraient pas."

Ce que confirme René Bacharach :

"Agir soi-même le moins possible et laisser le plus possible le cheval agir de lui-même, parce que d'instinct, il sait mieux que son cavalier obéir aux lois de l'équilibre."

Qu'est-ce que la légèreté  ( page 366)
Éditions Edhippos

La solitude de l'Ecuyer

" Les écuyers qui ont fait l'expérience de la légèreté se sont tous isolés avec  leur  cheval pour bénéficier de l'intimité, du silence et de la concentration. Baucher tenait essentiellement à être seul dans le manège jusqu'à huit heures. L'Hotte s'enfermait seul au manège. Saint-Phalle aimait s'isoler. Il recherchait les manèges vides. Beudant s'est isolé dans les douars africains. Enfin, Victor Franconi écrit:

" Pour s'occuper avec fruit de la haute école,  il est indispensable de recourir au manège.  Les hommes qui travaillent de tête recherchent la solitude,  parce que dans le calme et le silence aucune distraction ne vient les troubler."

Qu'est-ce que la Légèreté  (p.504)
Éditions Edhippos

mardi 31 octobre 2017

1890, cheval inconnu

Connaissez-vous le coup de foudre?
Évidemment, pas d'amour. .. mais de mystères. ...
Vous savez cette photo que l'on ne peut s'empêcher de fixer, de scruter,  de détailler. ..
Qui es-tu, cheval au nez de velours ?
A l'encolure savamment arrondie et la peau délicate qui laisse deviner le sillon de veines sanguines ?
Que fixes tu, au loin, de tes deux billes noires ?
1890. .. cela fait un fossé infranchissable pour aller caresser la soie de ta robe brillante. ..
Hommage à toi,  cheval inconnu,  fixé dans l'éternité

jeudi 5 octobre 2017

Le cirque

" Que celui qui méprise,  par principe, l'équitation de cirque, pense à la qualité du dressage qui doit être obtenu pour faire entrer le cheval sur une piste, où,  inquiété par le public qui l'entoure,  aveuglé de lumières, assourdi de bruits, il doit exécuter des exercices dont nous savons tous qu'ils sont déjà très difficiles " dans le silence du manège "
Diogo de Bragance

mercredi 20 septembre 2017

Le cheval blanc de Napoléon

" Il s'appelait Ali, était de sang arabe, et avait été pris en Égypte sur Ali-Bey  par un dragon du 18 ème régiment qui le monta pendant  quelques temps. Reconquis par les mameluks et repris par les français, il plut au général Menou qui en fit l'acquisition pour un prix fort modique, l'amena en Europe et le céda  au premier consul; celui-ci l étrenna sur le champ de bataille de Marengo. Dès lors, Ali devint le cheval favori de Napoléon. L'empereur le montait de préférence  dans ses campagnes et notamment à  la bataille de Wagram. On ignore sur quelle obscure litière l'illustre animal , couvert de tant de lauriers, a terminé son destin"
Albert Cler
La comédie à  cheval

samedi 16 septembre 2017

Virgile

"Le Lapithe, monté sur ces monstres farouches,
À recevoir le frein accoutuma leurs bouches,
Leur apprit à  bondir, à  cadencer leurs pas,
À gouverner leur fougue au milieu des combats."
Les Georgiques,  livre III

Évocation de Baucher chez Albert Cler

"Lorsque M. Baucher parut pour la première fois en public, et fit exécuter à Partisan, à Capitaine, à Topaze, un travail à la fois si étonnant de difficulté et si gracieux, le même préjugé béotien et contradictoire dont nous parlions tout à l'heure fut cause que l'on attribua d'abord ce travail, non à  la science et à  l'habileté de l'équitation, mais à  des moyens mécaniques ou à des expédients de ménagerie. Ainsi les uns prétendirent que l'on avait habitué  Partisan à  lever les jambes en les lui attachant préalablement à  une corde passée dans un poulie; d'autres soutinrent que les chevaux de M. Baucher manoeuvraient d'après l'orchestre, qu'ils obéissaient non pas aux jambes et à la main du cavalier, mais au cornet à  piston et à  la grosse caisse."

Job

" Ses naseaux soufflent l'épouvante; de ses pieds il creuse impatiemment la terre; il piaffe et ronge le frein qui enchaîne son audace; il se précipite au-devant des bataillons; inaccessible à  la peur, il se plaît à  affronter les glaives menaçants; l'éclat et le cliquetis des carquois, des lances et des boucliers ne font que l'animer davantage; il respire avec ivresse l'odeur lointaine de la guerre; tressaille aux commandements des chefs et aux cris des soldats; il écume il frémit il dévore l'espace; la trompette sonne; il dit : Allons! "
Job Chapitre XXXIX

vendredi 15 septembre 2017

Caricatures de Lorentz

À  l'occasion de la  sortie des Passe-temps équestres en 1840, ornée de caricatures de Lorentz.

lundi 24 juillet 2017

Un Art bien français

Article sur la société de l'Etrier
Publié le 23 janvier 1899 dans Le Gaulois,  journal littéraire et politique.

René de Gatines

René de Gatines était surnommé " le premier écuyer de France" , il bénéficia de l'enseignement du Comte Alexis d'Abzac,  cousin et élève du grand d'Abzac,  il eut la chance de monter les chevaux de Faverot de Kerbrech, d'être initié aux travaux de Raabe par Barroil et à  ceux de Baucher par Mismer.
Il est , avec le comte de Cossé-Brissac, fondateur de la société  de l'Etrier.